Archives mensuelles : février 2014

Les 5 sens « Muses de la Maison Cauchie »

Réalisation photographique des sgraffites à La Maison Paul Cauchie pour la fabrication de cartes postales
www.cauchie.be

façade 5,rue des Francs 1040 Bruxelles

façade 5,rue des Francs 1040 Bruxelles

vue sur la cour arrière...

vue sur la cour arrière…

sgraffite "le toucher" de Paul Cauchie

sgraffite « le toucher » de Paul Cauchie

sgraffite "L'odorat" de Paul Cauchie

sgraffite « L’odorat » de Paul Cauchie

sgraffite "la vue" de Paul Cauchie

sgraffite « la vue » de Paul Cauchie

sgraffite "le goût" de Paul Cauchie

sgraffite « le goût » de Paul Cauchie

sgraffite "l'ouïe" de Paul Cauchie

sgraffite « l’ouïe » de Paul Cauchie

visite de la Maison Cauchie

visite de la Maison Cauchie

©phvercheval-visit cauchie- 2013

N°201 revue GR..janvier 2014

« rubrique photographique »

VITESSE LENTE ou « LONGUE POSE »…

L’obturateur d’un appareil photo est le mécanisme mécanique ou électronique qui s’ouvre pour permettre à la « Lumière » de pénétrer dans la « caméra obscura » pour y sensibiliser la surface sensible composée de pixels… ou de sels d’argent comme c’était le cas dans les films argentiques.
Il existe donc toute une série de vitesse d’obturation qui correspondent aux différents types de situation et qui sont nécessaires au réglage de la prise de vue…
De la pose B, où l’obturateur reste ouvert le temps que vous voulez (prise de vues de nuit), et toute la gamme de ½, ¼,1/8,…1/30,1/60,1/125ième/sec…. jusqu’aux très hautes vitesses…1/8000ième/sec… !
La vision réaliste de l’oeïl humain correspondrait au 1/50ième/sec….c’est pourquoi les obturateurs des
caméras de cinéma sont réglés au 1/50sec à 25 images/sec…. et cette cadence rétablit exactement notre vision humaine…réelle ! Les premières caméras ne tournaient qu’à 16 ou 18 images/sec.. et la vision était accélérée… tandis que plus d’images/seconde… genre 100 ou +/sec. Donneront des ralentis fabuleux…(vols d’oiseaux… ou athlètes en mouvement).. !
En général, il est conseillé , en situation normale de photographier avec une vitesse d’obturation de 1/50, ou 1/125ième/sec… pour des personnages posant dans des décors fixes, et cela sans support, ni pied.. !
S’il vous arrive de devoir capter des personnages ou objets en mouvement, comme des enfants qui jouent ou autres objets qui se déplacent rapidement, vous devrez adapter votre réglage d’obturation à des vitesses plus élevées…. au dessus du 1/250ième jusqu’à 1/2000ième/sec, voire plus… de façon à figer leurs mouvements !
Il s’agit dès lors de réglages non automatiques, et qui doivent se régler en semi-automatique en sélectionnant l’option S (speed).
Mais revenons à mon propos de « vitesse lente » qui me tient à cœur et que je pratique de temps à autre d’une façon personnelle et quelque peu « artistique »… car cette « vitesse lente » qui se situe en-dessous de 1/30ième/sec est un choix bien risqué, et je le pratique même quand il y a suffisamment de lumière, ou que des choses soient en mouvement … par ex, l’eau d’un ruisseau, des herbes folles,du vent dans les feuillus, et même pourquoi pas un randonneur que je poursuis dans un sentier ombragé… !
J’utilise cette vitesse lente pour justement ne pas figer le mouvement, mais au contraire rendre la fluidité de l’eau qui coule et du fouillis « bougé » d’un feuillage secoué par le vent… !
Même en marchant, je m’autorise à prendre des photos des sentiers …d’un randonneur me précédant avec une vitesse d’obturation de… 1/15ième/sec… de sorte qu’un mouvement va s’imprimer dans la photo et comme je marche à la même vitesse, mon personnage sera presque net, alors que son environnement sera « filé »… !
par contre pour le ruissellement de l’eau , je choisirai mon angle,cadrage et ajusterai mon réglage en « manuel » de façon à utiliser le 1/8,ou même le ¼ de seconde en prenant un bon appui, et parfois, je bougerai volontairement et imperceptiblement de façon à laisser quelques traces de lumières comme dessinées dans la photo … C’en devient magique, parfois tout à fait abstrait alors que le sujet était bien réel… !!
N’oubliez pas d’ajuster l’ouverture du diaphragme en fonction du changement d’obturation… les deux fonctions sont corollaires… !!, si vous augmentez la vitesse,vous ouvrez le diaphragme et vice versa.. 
En photographie, tout est « règle », mais quand on les connaît, on peut en faire ce qu’on veut… et manipuler tout à son gré…. c’est comme un pianiste virtuose qui peut « presque » tout se permettre … ?
Allez, bonne création… !

Paul-hippolyte Vercheval

©EAU corrèze
La ménoire, petit ruisseau en Corrèze, f:5,6 et 1/15sec…focale 55mm
les zones bleutées sont dues à la réflexion du ciel bleu sur l’eau…photoshop pour le contraste et + de saturation

©eau saturée
effets d’eau saturée… f:5,6 et 1/15sec… focale 35mm ; pendant l’obturation je bouge volontairement de façon à obtenir des traces de lumières comme dessinées…

Exposition
Fagne de Polleur, ensoleillé f:22 et 1/4sec focale:18mm…surexposé volontairement

©GR de la côte d'opale copie
Gr du littoral, côte d’Opale…f:22 et 1/10sec, 18mm…filtre polarisant

©herbes pinceaux - copie
Herbes pinceaux, côte d’opale….f:13 et 1/15…focale 28mm, main levée

©RB Dion le val, BW - copie
Rando boucle n°7 , BW, f:5,6 et 1/15sec…focale :20mm …en marchant !

DSC_0491

L’escargot rencontré sur le GR5 dans le Mercantour… il a fait demi-tour pour nous suivre,
mais sa vitesse était vraiment trop lente…. il a renoncé
mais, je fus plus rapide et le pris en photo au 1/125ième/sec. F:4,8 et je m’encourus à toutes jambes… je sais qu’ils sont susceptibles quand on les photographie…. ahah !